Aller la navigation | Aller au contenu

Formation

Elise Le Moing-Maas et Laurence Corroy

Le livret de compétences des docteur.es en SIC

Article

Texte intégral

1Depuis l’arrêté du 22 février 2019 (JO 06 mars 2019), les compétences spécifiques liées à l’obtention d’un doctorat sont inscrites sur le répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). Ces compétences ont été ventilées en 6 blocs :

  • Conception et élaboration d’une démarche de recherche et développement, d’études et prospective ;

  • Mise en œuvre d’une démarche de recherche et développement, d’études et prospective ;

  • Valorisation et transfert des résultats d’une démarche R&D, d’études et prospective ;

  • Veille scientifique et technologique à l’échelle internationale ;

  • Formation et diffusion de la culture scientifique et technique ;

  • Encadrement d’équipes dédiées à des activités de recherche et développement, d’études et prospective.

2Nous avons voulu réaliser un livret qui permet aux jeunes docteurs d’être mieux à même d’expliquer l’ensemble des compétences acquises grâce à la réalisation d’une thèse en Sciences de l’Information et de la Communication.

3Ce livret reprend les différents blocs de compétences dans le contexte plus spécifique des SIC en les ventilant en savoirs, savoir-faire et savoir-être. Un atelier de travail avec des doctorants et de jeunes docteurs en SIC a nourri la réflexion lors des doctorales 2019.

Bloc 1. Conception et élaboration d’une démarche de recherche et développement, d’études et prospective en SIC

Savoirs

  • Les savoirs inventoriés mobilisent un ou plusieurs champs de recherche en Sciences de l’Information et de la Communication. Dix domaines sont actuellement identifiés comme structurants dans le cadre de notre discipline1 :

  • Les mutations liées au métier de journaliste, ainsi que l’ensemble des discours et des représentations véhiculés par les médias, en tant qu’« arènes du débat ».

  • Les productions liées aux industries culturelles et aux médias audiovisuels.

  • La communication publique et sa professionnalisation, l’engagement civique, la communication politique et les nouvelles formes d’activisme politique, l’impact du numérique.

  • La communication des organisations, ses apports et ses transformations, les dimensions critiques liées à la communication managériale.

  • Les médiations mémorielles, culturelles et patrimoniales en tension avec les questions identitaires et territoriales.

  • Les reconfigurations des sociabilités, des usages des TIC, de l’écosystème médiatique et économique et des datas induites par le numérique.

  • Les écritures numériques, le document et les matérialités des supports, les modifications de l’information.

  • Les changements de paradigme théorique du design, ses dispositifs et ses usages.

  • L’organisation des connaissances, ses dimensions normatives, heuristiques, économiques, ergonomiques et politiques.

  • La communication scientifique, la médiation des savoirs et l’éducation aux médias, à l’information et au numérique.

  • Il s’agit donc pour un docteur en SIC de disposer d’une expertise scientifique en Sciences de l’Information et de la Communication qui permette d’avoir une connaissance solide des domaines de recherche couverts par ces sciences, en étant apte à croiser des approches et des savoirs pluridisciplinaires, et d’identifier les possibilités de ruptures conceptuelles.

Savoir-faire

  • Faire le point sur l’état et les limites des savoirs en SIC au sein d’un secteur d’activité déterminé, aux échelles locale, nationale et internationale concevoir des axes d’innovation pour un secteur professionnel en lien avec les Sciences de l’Information et de la Communication (Relations Publiques, Médias, Ressources Humaines, mais également l’ensemble des domaines requérants des médiations entre individus, collectifs voire humains et non humains…) ; identifier et résoudre des problèmes complexes et nouveaux impliquant une pluralité de domaines, en mobilisant les connaissances et les savoir-faire les plus avancés.

  • Mobiliser des méthodes de recherche et d’analyse de corpus.

Savoir-être

  • Être ouvert à de nouvelles questions et pistes de recherche.

  • Apporter des contributions novatrices dans le cadre d’échanges de haut niveau et dans des contextes internationaux.

  • S’adapter aux nécessités de recherche et d’innovation au sein d’un secteur professionnel en lien avec les SIC.

  • Faire preuve de capacité d’analyse et de synthèse.

  • Être créatif et adaptable dans la mise en œuvre d’une méthode de recherche.

Bloc 2. Mise en œuvre d’une démarche de recherche et développement, d’études et prospective en SIC

Savoirs

  • Connaître les différentes méthodes d’élaboration et d’analyse de corpus en sciences humaines et sociales. Les méthodologies de constitution de corpus font appel à des choix rigoureux qui doivent être explicités par les doctorants, de la même manière que le positionnement du chercheur par rapport à son objet doit être mis au clair.

Savoir-faire

  • Mettre en œuvre les méthodes et les outils de la recherche en lien avec l’innovation. Exploiter des données issues de mises en œuvre de méthodes diversifiées de récolte de données.

  • Mettre en œuvre les principes, outils et démarches d’évaluation des coûts et de financement d’une démarche d’innovation ou de R&D.

Savoir-être

  • Garantir la validité des travaux ainsi que leur déontologie et leur confidentialité en mettant en œuvre les dispositifs de contrôle adaptés.

  • Gérer les contraintes temporelles des activités d’études, d’innovation ou de R&D.

  • Être autonome, engagé, en sachant anticiper et gérer les risques inhérents à un projet R&D, d’études ou d’innovation.

  • Savoir gérer un projet sur des temps longs.

  • Dans le cadre d’entretiens, faire preuve d’écoute, d’ouverture et d’empathie auprès des personnes interviewées.

Bloc 3. Valorisation et transfert des résultats d’une démarche R&D, d’études et prospective en SIC

Savoirs

  • Maîtriser les codes communicationnels pour des publics divers (experts, public non expert mais averti, grand public).

  • Traduire les articles et les résultats obtenus dans d’autres langues que le français.

  • Mettre en œuvre les problématiques de transfert à des fins d’exploitation et de valorisation des résultats ou des produits dans des secteurs économiques ou sociaux.

Savoir-faire

  • Avoir une grande maîtrise de l’écrit : formaliser à l’écrit une problématique.

  • Mettre en forme des documents de natures diverses.

  • Mobiliser les techniques de communication de données en « open data » pour valoriser des démarches et résultats.

  • Mettre en œuvre l’ensemble des dispositifs de publication à l’échelle internationale permettant de valoriser les savoirs et connaissances nouvelles.

  • Maîtrise de logiciels PACK Office.

Savoir-être

  • Respecter les principes de déontologie et d’éthique en relation avec l’intégrité des travaux et les impacts potentiels.

  • Respecter les règles de propriété intellectuelle liées à un secteur.

  • Prendre la parole en public dans des agoras diverses.

  • Faire lien avec une communauté de chercheurs à l’échelle nationale voire internationale.

  • Faire preuve d’autodidactie et de créativité.

Bloc 4. Veille scientifique et technologique à l’échelle internationale en SIC

Savoirs

  • Dépasser les frontières des données et du savoir disponibles par croisement avec différents champs de la connaissance ou autres secteurs professionnels. L’inscription dans des réseaux internationaux et à des newsletters du champ disciplinaire s’avère essentielle.

Savoir-faire

  • Acquérir, synthétiser et analyser les données et informations scientifiques et technologiques d’avant-garde à l’échelle internationale ;

Savoir-être

  • Être capable de réflexivité.

  • Disposer d’une compréhension, d’un recul et d’un regard critique sur l’ensemble des informations de pointe disponibles.

  • Développer des réseaux de coopération scientifiques et professionnels à l’échelle internationale.

  • Disposer de la curiosité, de l’adaptabilité et de l’ouverture nécessaire pour se former et entretenir une culture générale et internationale de haut niveau.

4Bloc 5. Formation et diffusion de la culture scientifique et technique en SIC

Savoirs

  • Maîtriser les concepts, outils et méthodes en SIC selon différents formats et supports.

  • Les jeunes chercheuses et chercheurs peuvent consulter les listes de revues reconnues par les trois instances nationales en Sciences de l’Information et de la Communication (Conseil National des Universités en 71e section, la SFSIC, la CPDirSic). Une révision est régulièrement réalisée par les trois instances réunies.

Savoir-faire

  • Rendre compte et communiquer en plusieurs langues des travaux à caractère scientifique et technologique en direction de publics ou publications différents, à l’écrit comme à l’oral.

  • Réaliser des supports de formation.

Savoir-être :

  • Enseigner et former des publics diversifiés aux concepts, méthodes et outils mobilisés en SIC.

  • Présenter ses travaux en s’adaptant aux différents contextes de communication.

  • Diffuser ses travaux dans les médias spécialisés ou grand public.

  • S’adapter à un public varié pour communiquer et promouvoir des concepts et démarches d’avant-garde.

  • Les colloques (doctorales, congrès, rencontres nationales et internationales tenus en Sciences de l’Information et de la Communication) sont particulièrement utiles aux doctorants, en apprenant à présenter de façon synthétique des problématiques complexes.

Bloc 6. Encadrement d’équipes dédiées à des activités de recherche et développement, d’études et prospective en SIC

Savoirs

  • Connaître les règles de la conduite de réunion.

  • Avoir des notions sur les principes de conduite de projet

  • Comprendre les enjeux du maniement des hommes et les difficultés inhérentes à l’exercice

Savoir-faire

  • Identifier les ressources clés pour une équipe et préparer les évolutions en termes de formation et de développement personnel.

  • Évaluer le travail des personnes et de l’équipe vis à vis des projets et objectifs.

  • Construire les démarches nécessaires pour impulser l’esprit d’entrepreneuriat au sein d’une équipe.

  • Le cas échéant, comprendre et anticiper les aspects budgétaires

Savoir-être

  • Animer et coordonner une équipe dans le cadre de tâches complexes ou interdisciplinaires ;

  • Être à l’écoute des membres de son équipe et en capacité de les guider vers la réussite du projet.

  • Repérer les compétences manquantes au sein d’une équipe et participer au recrutement ou à la sollicitation de prestataires.

  • Être polyvalent et autonome.

Notes

1 Cf. Jacques Walter, David Douyère, Jean-Luc Bouillon et Caroline Ollivier-Yanniv (coordinateurs éditoriaux), Dynamiques des recherches en sciences de l’information et de la communication, conférence permanente des directeurs-trices des unités de recherche en Sciences de l’Information et de la Communication, CPDirSic, septembre 2018. Les domaines cités ont fait l’objet d’une étude approfondie par la CPDirSic.

Pour citer ce document

Elise Le Moing-Maas et Laurence Corroy, «Le livret de compétences des docteur.es en SIC», Les Cahiers de la SFSIC [En ligne], Collection, 17-varia, Formation,mis à jour le : 04/04/2022,URL : http://cahiers.sfsic.org/sfsic/index.php?id=912.